Psychothérapie

Soins et traitement psychologique

Consultation en cabinet

1 heure

110 rue du val fleurion, 54230 Chaligny - France

Chèque, espèce ou carte de paiement - 50

Le montant de la consultation de 60 minutes est de 50
Les moyens de paiement acceptés sont par chèques, espèces ou carte de paiement. Vous recevrez votre facture en fin de séance.

La consultation de 60 minutes est de 50
Les moyens de paiement acceptés sont par chèques, espèces ou carte de paiement. Vous recevrez votre facture en fin de séance.


Téléconsultation

1 heure

Visioconférence Meet ou Appel téléphonique

Carte de paiement en ligne - 50

Le montant de la consultation de 60 minutes est de 50
Le paiement se fait par carte en ligne dès la prise de rendez-vous. Vous recevrez votre facture par mail le jour de la consultation, en cas d'annulation signalée 48h au préalable, vous serez remboursé.

La consultation de 60 minutes est de 50
Le paiement se fait par carte en ligne dès la prise de rendez-vous. Vous recevrez votre facture par mail le jour de la consultation, en cas d'annulation signalée 48h au préalable, vous serez remboursé.

Psychopraticien PNL1 TCC2 EMDR3

Thomas Villa

Consultant en cabinet libéral depuis 2016, je suis situé près de Nancy, au : 110 rue du Val Fleurion à Chaligny précisément,
où j'accueille des enfants, des adolescents, des adultes ainsi que des couples, afin de leur permettre de mieux comprendre l’origine de leurs difficultés psychologiques, et de bénéficier d’un programme thérapeutique personnalisé, en toute confidentialité.

Parallèlement, je produis des recherches transdisciplinaire sur le développement cognitif chez les enfants présentant les TSA (Troubles du Spectre Autistique) et, ayant moi-même un diagnostic, je suis également en mesure d'accompagner des personnes concernées par l'autisme ou par des troubles d'apprentissage (langage, concentration, organisation, habiletés sociales…).

Je suis notamment rédacteur d'articles et d'une série de documentations vulgarisées avec des témoignages.

Thomas Villa

Psychopraticien PNL1 TCC2 et EMDR3

Consultant en cabinet libéral depuis 2016, je suis situé près de Nancy, au : 110 rue du Val Fleurion à Chaligny précisément, où j'accueille des enfants, des adolescents, des adultes ainsi que des couples, afin de leur permettre de mieux comprendre l’origine de leurs difficultés psychologiques, et de bénéficier d’un programme thérapeutique personnalisé, en toute confidentialité.

Parallèlement, je produis des recherches transdisciplinaire sur le développement cognitif chez les enfants présentant les TSA (Troubles du Spectre Autistique) et, ayant moi-même un diagnostic, je suis également en mesure d'accompagner des personnes concernées par l'autisme ou par des troubles d'apprentissage (langage, concentration, organisation, habiletés sociales…).

Je suis notamment rédacteur d'articles et d'une série de documentations vulgarisées avec des témoignages.

La Programmation Neuro-Linguistique est un ensemble coordonné de connaissances et de pratiques dans le domaine de la psychologie. Le terme de programmation neuro-linguistique intègre les trois composantes fondamentales de l'expérience humaine : la neurologie, le langage et nos programmations.

La PNL - décrit "comment les interactions entre la pensée (Neuro) et le langage (Linguistique) organisent le fonctionnement de notre corps et de nos comportements (Programmation) et les résultats que nous obtenons."

La PNL s'exerce dans le champ de la psychologie, et plus précisément de la psychologie appliquée. Les intervenants en programmation neuro-linguistique cherchent à établir des liens entre les aspects sensoriels de la pensée du sujet d'une part et les réactions émotionnelles d'autre part. Les deux aspects constituant pour eux la subjectivité humaine. Ils font également des liens entre des séquences sensorielles et certaines performances dans certaines des tâches données.

La PNL permet d'appréhender comment un être humain construit sa propre expérience du monde, des autres et de lui-même et comment il peut la transformer à partir de l'étude des comportements, du fonctionnement mental et des réactions émotionnelles.

Les Thérapies Comportementales et Cognitives regroupent un ensemble de traitements qui font appel à la cognition de l’individu. Elles vont viser à modifier des pensées et des comportements négatifs afin de favoriser des réactions adaptées.

Les thérapies cognitives sont apparues comme un complément nécessaire à l'approche comportementaliste pure en mettant l'accent sur l'importance des schémas préconscients de pensée chez l'être humain et la manière dont les schémas dysfonctionnels peuvent générer et/ou entretenir divers troubles mentaux.

Les TCC ont pour particularité de s'attaquer aux difficultés du patient dans « l'ici et maintenant » par des exercices pratiques centrés sur les symptômes observables au travers du comportement et par l'accompagnement par le thérapeute qui vise à intervenir sur les processus mentaux dits aussi processus (cognitifs), conscients ou non, considérés comme à l'origine des émotions et de leurs désordres.

En pratique, ces techniques mélangent les approches comportementales et cognitives dans un même projet thérapeutique.

L’Eye Movement Desensitization and Reprocessing traduit comme « l’intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires », utilise une stimulation sensorielle bi-alternée (droite-gauche) qui se pratique par mouvements oculaires. La thérapie EMDR repose sur le constat que le simple fait de parler d'un traumatisme n'est pas suffisant. Une personne traumatisée ne souhaite d'ailleurs pas évoquer le cœur de la scène traumatique dans la crainte d'être sur-traumatisée. L'EMDR se fonde donc sur un protocole sécurisant accompagnant le patient dans son rappel du traumatisme. Ce rappel du trauma ne sollicite pas seulement le registre verbal mais tous les registres représentatifs : perceptions, cognitions, émotions, sensations corporelles.

L'efficacité propre des mouvements oculaires bilatéraux (ou dans celle d'autres stimulations sensorielles bilatérales alternées) dans ce protocole psychothérapeutique, repose sur un modèle neurologique dans lequel l'activation alternée des hémisphères cérébraux faciliterait un travail de reconnexion des étapes du traitement de l'information (émotionnels, mnésiques, comportementaux) qui ont été dissociés par le trauma.

L’objectif de l'EMDR est d'aider le cerveau à reprendre son travail, c'est-à-dire digérer le souvenir et intégrer de l'information adaptative, afin de se libérer de la charge émotionnelle, qui n'est plus adaptée au moment présent.

Mes honoraires

Honoraires

Consultation

La première séance inaugurale permet de bien vous connaître, de fixer les objectifs à atteindre et de définir la méthode qui correspondra le mieux à votre désir de changement. À l'issue de cette séance, vous disposerez de toutes les informations qui vous permettront de poursuivre ce travail chez vous et de préparer les séances suivantes dédiées à la thérapie.

Suivant les personnes, une ou plusieurs séances seront nécessaires, à intervalles plus ou moins rapprochés : toutes les semaines, une fois par mois... nous choisissons ensemble, rien ne vous est imposé.

Vous pouvez venir seul ou accompagné d'une personne.

Prix

Le prix de la consultation est à 50 et les séances durent 60 minutes.
Les moyens de paiement acceptés sont par chèques, espèces ou carte de paiement.

Les annulations de rendez-vous doivent être signalées au minimum 48h avant la date prévue.
Les séances pour les rendez-vous non annulés au préalable sont dues et devront être réglées.

Remboursement

Les séances psychologiques ne sont pas prises en charges par la sécurité sociale. Certaines mutuelles proposent le remboursement, souvent partiel ou forfaitaire, des consultations psychologiques. Le plus simple pour vous étant de se renseigner auprès de votre mutuelle, pour prendre connaissance des modalités de votre contrat.

Psychothérapie

Traitement par des moyens psychologiques
Consultation en cabinetTéléconsultation

Soutien psychologique

Soutien global pour surmonter une épreuve difficile
Consultation en cabinetTéléconsultation

Exercices de TCC

Thérapies comportementales et cognitives
Consultation en cabinetTéléconsultation

Thérapie EMDR

Désensibilisation et retraitement de l’information
Consultation en cabinet (uniquement)

Rémédiation cognitive

Rééducation des fonctions cognitives altérées
Consultation en cabinet (uniquement)

Réhabilitation psychosociale

Développement de l'autonomie et atténuation des conduites déficitaires
Consultation en cabinet (uniquement)

Enfants

Adolescents

Adultes

Seniors

Couples

Groupes

Familles

Institutions

Liste des difficultés prises en charge

  1. Souffrances intérieures : anxiété, angoisse, stress, attaque de panique, deuil, culpabilité, mal-être, burn out, manque d'affection, repli sur soi, déprime, pessimisme, manque de confiance en soi, gestion des émotions, ... ;
  2. Difficultés relationnelles : introversion, ratage, vacillation, déviation, décalage, conflit familial, ... ;
  3. Problèmes de couple : difficultés de communication, conflit, infidélité, jalousie, manque de confiance, ... ;
  4. Énurésie nocturne et/ou encoprésie : "pipi au lit et/ou défécation dans des situations inappropriées" ;
  5. Troubles du sommeil : insomnie, cauchemars chroniques, terreurs nocturnes, somnambulisme, ... ;
  6. Phobies sociales : agoraphobie, trouble d'anxiété sociale/séparation, tenir une conversation, ... ;
  7. Addictions : drogues, tabac, alcool, pornographie, jeux d'argent/vidéo, réseaux sociaux, pharmacodépendance, ... ;
  8. Troubles sexuels : manque de désir/d'excitation/d'orgasme, inconfort physique, éjaculation précoce, ... ;
  9. Dysphorie de genre : problématique d'orientation ou d'identité sexuelle, soutien de transition de genre... ;
  10. Troubles dépressifs : trouble dépressif majeur/saisonnier/persistant/post-partum/situationnelle, ... ;
  11. Manifestations somatiques sans origine physiologique : maladies et douleurs (maux de ventre, migraines, sueurs, tremblements, malaise, agitation, impuissance, accélération des rythmes cardiaque et respiratoire, ...) ;
  12. Troubles des conduites alimentaires (TCA) : évitement des repas avec les autres, perte/prise de poids excessive, perte du désir de manger, alimentation sélective, dénutrition, anorexie, hyperphagie, boulimie, pica, ... ;
  13. Troubles obsessionnels compulsifs (TOC) : hypocondrie, misophonie, trichotillomanie, dermatillomanie, onychophagie, kleptomanie, lavage des mains constant, vérifications compulsives, obsessions pour la saleté, ... ;
  14. Troubles du comportement : hyperactivité, agitation, retrait, agressivité, inhibition, obsession, ... ;
  15. Troubles cognitifs : troubles de la mémoire, troubles de l’attention, difficultés à résoudre des problèmes, ... ;
  16. Trouble déficit de l’attention / hyperactivité (TDAH) : rééducation des habiletés cognitives et sociales ;
  17. Troubles du spectre autistique (TSA) : gestion d'imprévu, stimulations sensorielles, crise, expressions faciales, interactivité sociale, communication, sensation de décalage sociale, autostimulation, autonomie, ... ;
  18. Troubles de la personnalité : dépendante, narcissique, histrionique, paranoïaque, obsessionnelle-compulsive, schizoïde, schizotypique, évitante, borderline, antisociale, relations instables, problème d'identité et du sens de soi... ;
  19. Trouble de dépersonnalisation-déréalisation : dissociation, sentiment de détachement de l’environnement, sensation récurrente de détachement de son propre corps ou de ses propres processus mentaux... ;
  20. Trouble dissociatif de l'identité (TDI) : altérations de l'identité, présence de deux ou plusieurs alters ;
  21. Troubles du stress post-traumatique (TSPT) : agression, violence physique/sexuelle/psychologique, harcèlement, endoctrinement, manipulation, menace, témoin d'un événement choquant, accident, catastrophe naturelle, ... ;
  22. Troubles bipolaires : dysthymie, cyclothymie, état mixte, cycles rapides, manie, hypomanie, euthymie, ... ;
  23. Spectre de la schizophrénie et autres troubles psychotiques : (symptômes dits négatifs...).

La psychothérapie

Une psychothérapie, c’est quoi exactement ?
La psychothérapie comprend les soins ou l'accompagnement, prodigués par un ou une professionnel(le) de santé mentale, à une ou plusieurs autres personnes souffrant de problèmes psychiques. La durée du traitement varie de quelques mois à quelques années, celui-ci se fait par des entretiens réguliers, à visée thérapeutique par des moyens psychologiques. La psychothérapie peut être proposée seule ou associée à d'autres types d'interventions, par exemple la prescription de médicaments, ce qui dans ce cas, nécessite également le suivi par un médecin.

Tous troubles psychiques nécessitant un traitement médical doit être également suivi par un médecin!

L'ensemble de procédés concernant un traitement déterminé d'une maladie mentale, d'une inadaptation ou d'un trouble psychosomatique dans une psychothérapie, ne fait pas référence à une guérison clinique mais au rétablissement et à l'atténuation des symptômes, en redonnant un sens à sa vie à travers des réflexions, de nouvelles considérations, des activités et un mode de vie satisfaisant pour la personne.

Dans le courant des années 1990, des personnes vivant avec des troubles psychiques amènent une autre vision de la maladie psychique et reprennent le concept de « recovery » (rétablissement) pour évoquer le parcours qui leur a permis de reprendre une place dans la communauté. À partir des témoignages de Patricia Deegan, William Anthony et des travaux de Larry Davidson, émergent un certain nombre de facteurs favorisant le rétablissement. Peu à peu le soin évolue vers la mise en œuvre de pratiques thérapeutiques orientées rétablissement. C’est notamment le cas des soins de réhabilitation psychosociale qui proposent une prise en charge globale orientée vers le rétablissement des usagers.

À qui s’adresse-t-elle ?
La psychothérapie s’adresse à des personnes de tous les âges, rencontrant une souffrance psychique.

  • des troubles psychiques diagnostiqués :
    • chez une personne consciente de ses troubles, qui n’est pas coupée de la réalité et qui demande de l’aide ;
    • chez une personne peu ou pas consciente de ses troubles, mais intéressée à mieux comprendre sa souffrance ;
  • des troubles liés à la consommation de substances ou à une addiction à l’alcool, aux drogues, etc. ;
  • des troubles psychosomatiques (maladies et douleurs sans origine physiologique) ;
  • des troubles survenus en réaction à une situation traumatisante ou à une situation conflictuelle dans un couple, une famille, au travail ou à l’école.

La thérapie EMDR

La thérapie EMDR, c’est quoi exactement ?
La thérapie EMDR utilise la stimulation sensorielle bi-alternée (droite-gauche), principalement en se pratiquant par les mouvements des yeux, mais aussi, en utilisant d'autres sens, comme en tapotant sur vos genoux ou en diffusant des sons. L'important est la stimulation sensorielle bilatérale complète afin de permettre au cerveau d'intégrer le souvenir traumatisant. L'idée étant d'obliger, par le simple exercice de la stimulation, d'activer l'hémisphère gauche (dit intellectuel) du cerveau à communiquer avec l'hémisphère droit (dit émotionnel), dans le but de forcer le ressenti du détachement. L'ensemble de la thérapie s'effectue sur un protocole précis de 8 phases, se basant sur l'objectif de (désensibiliser) et (retraiter) l'information qui ne serait pas encore "digérée" par le cerveau. Vous permettant ainsi de verbaliser ce souvenir sans être assaili par les émotions négatives.

Pourquoi faire de l’EMDR ?
Si vous avez vécu un choc traumatique, il se peut que votre mental ait été dépassé et que votre cerveau soit incapable de traiter les informations reçues qui vous ont choqué. Ainsi votre cerveau reste en quelque sorte "bloqué" sur l’évènement traumatisant sans même que vous n’en ayez conscience. Ceci peut développer alors chez vous une pathologie telle que le trouble du stress post-traumatique ou des problèmes névrotiques.

À qui s’adresse-t-elle ?
La thérapie EMDR s’adresse à tous les patients ayant vécu un ou des évènements traumatiques, qu’ils soient survenus dans l’enfance ou à l’âge adulte comme :

  • Une agression ou des maltraitances physiques, sexuelles, ou psychologiques ;
  • Un harcèlement, de la manipulation ou un endoctrinement ;
  • Un accident ou un événement choquant ;
  • Un deuil ;
  • Une catastrophe naturelle ;
  • Un attentat ;
  • Une guerre ou un conflit armé si vous avez été militaire par exemple.

Si la thérapie EMDR récolte de nombreux avis positifs, c’est bien parce qu’elle permet à de nombreuses personnes, de venir à bout de leurs troubles psychologiques. Si elle permet de soigner les traumatismes psychiques, les chocs émotionnels, ou encore le deuil, elle permet également de traiter tous les troubles qui découlent de ces derniers comme (les angoisses, les états dépressifs, les somatisations, les troubles des conduites alimentaires, etc.).

Les thérapies comportementales et cognitivescentre-ressource-rehabilitation.org

Les thérapies comportementales et cognitives, c’est quoi exactement ?
Prenons l’exemple d’une personne souffrant d’un trouble anxieux important. L’objectif pourrait être, pour le patient et le thérapeute, de comprendre comment se manifestent les crises d’angoisses (ou attaques de paniques), depuis les émotions et symptômes physiques ressentis, les pensées qui surviennent alors (et qui accentuent l’anxiété), jusqu’aux comportements adoptés pour y faire face.

Ensuite, ils pourront s’essayer à la mise en place de nouvelles stratégies pour faire levier sur un ou plusieurs de ces niveaux (émotions, pensées, comportements). L’objectif est d’assouplir, voire de casser le fonctionnement en cercle vicieux. Dans notre exemple, de réduire les attaques de paniques et leur impact sur le quotidien du patient.

Quelques grands principes des TCC
Les thérapies comportementales et cognitives se basent sur les interactions entre :

  • les pensées (les cognitions – ce que la personne se dit) ;
  • les émotions (ce que la personne ressent affectivement et physiquement) ;
  • et les comportements fonctionnels et dysfonctionnels qu’ils entrainent.

Dans ce travail d’étude et de modification des comportements, le patient bénéficie, en plus de l’aide de son thérapeute, de théories, d’outils et de procédures à mettre en pratique.

Ce sont des thérapies engageantes, elles demandent un investissement de temps et d’énergie pour le patient pendant et entre les séances (exercices à faire) qui demande une certaine motivation et un désir de changement.

Cette démarche est progressive, elle avance au rythme du patient et selon les objectifs qu’il souhaite atteindre.

À qui s’adressent-elles ?
Les TCC peuvent s’adresser à de nombreuses personnes confrontées à des difficultés dans leur quotidien et sont recommandées plus spécifiquement dans le cadre de :

  • Troubles anxieux (anxiété généralisée ou sociale, agoraphobie, trouble panique, phoboies simple et complexes), Troubles obsessionnel compulsif (TOC), Troubles de l'humeur : "dépression, troubles bipolaires", Schizophrénie, Difficultés rencontrées par les personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA), Trouble du stress post-traumatique, Peut être aussi utilisé dans le traitement des addictions ou encore des problèmes de sommeil.

La rémédiation cognitivecentre-ressource-rehabilitation.org

La rémédiation cognitive, c’est quoi exactement ?
Les difficultés scolaires, professionnelles et sociales des personnes ayant des troubles psychiques sévères sont en grande partie dues à des difficultés cognitives. Celles-ci sont la cible de la remédiation cognitive, qui regroupe un ensemble d’outils thérapeutiques ayant pour but de restaurer ou de compenser, par l’utilisation de technique d’apprentissage, ces difficultés cognitives.

La remédiation cognitive est proposée lorsqu’une évaluation neuropsychologique a objectivé des troubles cognitifs (difficulté à mémoriser une information, à planifier des tâches, etc.), que ces troubles cognitifs ont des répercussions sur la vie de tous les jours et que la réduction de ces répercussions favorisera le rétablissement.

Les outils de remédiation cognitive
Il existe deux principales techniques de remédiation cognitive.

  • La première consiste à entrainer de manière intensive la fonction déficitaire (par exemple, s’entrainer à apprendre de nouvelles informations si le patient à des problèmes de mémoire).
  • La seconde consiste à contourner la difficulté, en réfléchissant à des stratégies de compensation s’appuyant sur les capacités préservées du patient (par exemple, noter les informations à retenir, utiliser des moyens mnémotechniques…).

L’une et/ou l’autre de ces stratégies peuvent être utilisées, que ce soit plutôt axée sur la neurocognition (concentration, attention, mémoire de travail) ou la cognition sociale (capacités à interagir avec les autres).

Exemple
Une personne ne prend pas le bus car elle ne sent pas l’aise dans les transports. Lors de l’évaluation, il est mis en évidence qu’il y a une difficulté pour décrypter les émotions sur le visage d’autrui. Un programme de remédiation cognitive lui est proposé. Celui-ci traite spécifiquement de la cognition sociale, et permet à travers des mises en situations informatisées de travailler la reconnaissance des émotions. Ainsi, cette personne va pouvoir progressivement mieux interpréter les émotions et se sentir plus à l’aise dans les transports par exemple.

La remédiation cognitive à visée thérapeutique prend la forme d’un traitement rééducatif - pratiqué sous forme d'exercices ludiques - destiné à améliorer le fonctionnement attentionnel, mnésique, langagier, exécutif, visuospatial, métacognitif ou social. Une action indirecte sur les déficits fonctionnels affectant la vie quotidienne est attendue, ce qui peut contribuer à améliorer l'insertion sociale et professionnelle des patients traités.

La réhabilitation psychosocialecentre-ressource-rehabilitation.org

La réhabilitation psychosociale, c’est quoi exactement ?
L’expression réhabilitation psychosociale renvoie à un ensemble de procédés visant à aider les personnes concernées par les troubles du spectre autistique ou souffrant de troubles psychiques sévères (schizophrénie, trouble schizo-affectif, trouble bipolaire, troubles cognitifs, certains troubles de la personnalité, etc.) à se rétablir, c’est-à-dire à obtenir un niveau de vie et d’adaptation satisfaisant par rapport à leurs attentes.

La réhabilitation repose sur l’idée que toute personne est capable d’évoluer vers un projet de vie choisi. Elle concerne différents champs de la personne : clinique (symptômes, traitements), fonctionnel (capacités cognitives, relationnelles, autonomie) et social (logement, gestion du budget, retour à l’emploi). La réhabilitation se base toujours sur les capacités préservées des personnes et les utilise pour palier au mieux aux déficits.

Le but de la réhabilitation psychosociale est de réduire l’impact de ces difficultés pour favoriser le rétablissement.

Les outils de la réhabilitation psychosociale
La réhabilitation psychosociale comprend un ensemble important et varié d’outils visant à prendre en compte au mieux chaque difficulté :

  • Remédiation cognitive : peut être efficace dans le cas de la présence de troubles cognitifs. Les séances sont individuelles et se basent sur un support informatique ou papier.
  • Entrainement de la cognition sociale : séances individuelles ou groupales qui peuvent se baser sur des supports informatiques, papiers ou sur des exercices en interaction avec les autres membres du groupe.
  • Psychoéducation va permettre de travailler sur différentes thématiques : les symptômes, le traitement médicamenteux, le rétablissement, etc. Les séances sont souvent groupales et sont animées par plusieurs thérapeutes.
  • Thérapies comportementales et cognitives permettent de travailler sur les biais de raisonnement (perceptions erronées de l’environnement par exemple), sur l’affirmation de soi, les séances sont alors individuelles ou groupales.
  • Ergothérapie : travailler sur l’autonomie dans les transports ou dans son logement au quotidien.
  • Groupes de thérapies corporelles et de pleine conscience
  • Accompagnement vers la construction de projets professionnels et sociaux : accompagnement vers l’emploi (emploi accompagné, ESAT de transition, etc.), loisirs, etc.

Mes honoraires

Honoraires

Consultation

La première séance inaugurale permet de bien vous connaître, de fixer les objectifs à atteindre et de définir la méthode qui correspondra le mieux à votre désir de changement. À l'issue de cette séance, vous disposerez de toutes les informations qui vous permettront de poursuivre ce travail chez vous et de préparer les séances suivantes dédiées à la thérapie.

Suivant les personnes, une ou plusieurs séances seront nécessaires, à intervalles plus ou moins rapprochés : toutes les semaines, une fois par mois... nous choisissons ensemble, rien ne vous est imposé.

Vous pouvez venir seul ou accompagné d'une personne.

Prix

Le prix de la consultation est à 50
et les séances durent 60 minutes.
(chèques, espèces, carte de paiement)

Les annulations de rendez-vous doivent être signalées au minimum 48h avant la date prévue. Les séances pour les rendez-vous non annulés au préalable sont dues et devront être réglées.

Remboursement

Les séances psychologiques ne sont pas prises en charges par la sécurité sociale. Certaines mutuelles proposent le remboursement, souvent partiel ou forfaitaire, des consultations psychologiques. Le plus simple pour vous étant de se renseigner auprès de votre mutuelle, pour prendre connaissance des modalités de votre contrat.

Difficultés traitées

  • Anxiété, angoisse, attaque de panique, burn out, ... ;
  • Manque de confiance en soi ;
  • Difficultés relationnelles ;
  • Problèmes de couple ;
  • Énurésie nocturne et/ou encoprésie ;
  • Troubles du sommeil ;
  • Phobies sociales ;
  • Addictions ;
  • Troubles sexuels ;
  • Dysphorie de genre ;
  • Troubles dépressifs ;
  • Troubles psychosomatiques ;
  • Troubles des conduites alimentaires (TCA) ;
  • Troubles obsessionnels compulsifs (TOC) ;
  • Troubles du comportement ;
  • Troubles cognitifs ;
  • Trouble déficit de l’attention / hyperactivité (TDAH) ;
  • Troubles du spectre autistique (TSA) ;
  • Troubles de la personnalité ;
  • Trouble de dépersonnalisation-déréalisation ;
  • Trouble dissociatif de l'identité (TDI) ;
  • Troubles du stress post-traumatique (TSPT) ;
  • Troubles bipolaires ;
  • Troubles psychotiques.

Il s'agit d'une liste non exhaustive des troubles pris en charge au sein du cabinet. Si vous souhaitez avoir plus d'informations, n'hésitez pas à me contacter.

Photos du cabinet

Cabinet

Me contacter

Contact

Téléconsultation

- Visioconférence Meet
- Appel téléphonique

Horaires

Lundi – Vendredi
14:00 – 20:00

Chaligny est à 15 minutes de Nancy en voiture. Parking Pintier (gratuit) situé à moins de 100 mètres du cabinet.
Prendre rendez-vous